Auteur Sujet: Histoire "coté joueurs" héritage de feu  (Lu 116 fois)

Elystor

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 376
    • Voir le profil
Histoire "coté joueurs" héritage de feu
« le: septembre 17, 2018, 20:37:31 pm »
Post qui vous permet de donner le point de vue de vos personnages sur le développement de l'intrigue.
« Modifié: octobre 10, 2018, 21:49:38 pm par Elystor »

Orphan

  • Membre du Bureau
  • Full Member
  • *****
  • Messages: 216
    • Voir le profil
Re : Histoire "coté joueurs"
« Réponse #1 le: octobre 10, 2018, 14:20:34 pm »
Précédemment dans l’héritage du feu,

De jeunes aventuriers avaient loué leurs services de protection à une princesse marchande nommée Alma. Ils devaient prêter main forte à cette princesse pour tenter de reprendre la cité de Kelmarane, prise par les gnolls depuis des décennies.

Garavel, le fidèle bras droit d’Alma recruta de nombreux aventuriers et mercenaires afin de prêter main forte à la princesse. C’est ainsi que cinq jeunes personnes s’engagèrent dans une épopée qui allait les mener bien au-delà de ce qu’ils pensaient…

Laissez moi vous résumer l’histoire de ces futurs héros, de la vue d’une des protagonistes



Orghal, puissant homme félin, un mercenaire qui vivait de camps en villages dans le désert de Katapesh.

Raquel, pragmatique tieffeline, une rescapée de l’esclavagisme de Katapeh qui a plus de talents qu’on ne peut le croire.

Henrhaw, humain sévère, un traqueur du désert, un rescapée de la vie elle-même, qui s’accompagne toujours de sa puissante lionne.

Gorban, sage demi Orc, un prêcheur d’Irori  qui recherche la perfection de soi à travers l’enseignement et la rage qui l’habite.

Vireldil, demi elfe érudit, un élève de la tour de mage du Kyonin, envoyé par son maître pour donner un support à Alma de ses pouvoirs ésotériques.
« Modifié: octobre 10, 2018, 20:16:06 pm par Orphan »

Orphan

  • Membre du Bureau
  • Full Member
  • *****
  • Messages: 216
    • Voir le profil
Re : Histoire "coté joueurs"
« Réponse #2 le: octobre 10, 2018, 14:22:49 pm »
Journal de Raquel - Chapitre 0 : La poursuite d'une fraternité

 Le soleil faisait perler la sueur sur mon front bleuté. Cela fait plusieurs jours où nous avons quitté notre domicile moi et mon frère Henrhaw. Ce dernier avait trouvé des indices sur Haleen, notre sœur adoptive et celle qui m’a sauvé la vie d’esclave qui m’attendait. Un comble quand on connait mon histoire. Je pense souvent à mon frère de sang, mais la vie est difficile. Le reverrais-je un jour ?

Gorban un demi orc, que je connais depuis quelques mois déjà, m’a aidé. Il doit lui aussi aller à Kelmarane pour ses propres desseins. Je n’en ai que faire. Mais sa compagnie m’est agréable et confiante. On s’est même lié d’amitié et il en connais beaucoup sur mon passé ; bien plus qu’Henrhaw. Par contre lui, il a tendance à m’exaspérer avec ses sermons, ses visions et autres choses divines. Je préfère la réflexion et la logique, mais je dois l’admettre, Henrhaw a parfois raison. Mais cela ne veut pas dire que j’ai tord. Ça fait quelques années qu’on se connait aussi, et finalement on se sépare peu.

Henrhaw, Gorban et moi avons donc plusieurs pistes sur Haleen. Je lui dois tellement. Et toutes ces pistes convergent vers Kelmarane. Nous n’avons pas mis une nuit avant de regrouper nos affaires et partir sur les routes. Nous avons ouïe dire qu’une caravane pour Kelmarane s’attelait à Solku. La route est longue et dangereuse. Kelmarane est tenu par les gnolls depuis longtemps. Pourquoi Haleen y est allé ? c’est si dangereux ? beaucoup de questions traversent mon esprit pendant le voyage.

Arrivés à Solku nous avons très vite trouvé Garavel, le guide de la caravane organisée pour kelmarane. Les fous qui s’aventurent dans les terres gnolls sont rares et faciles à entendre. Garavel est un homme sérieux et prend à cœur sa mission. Il doit nous conduire à Alma, une princesse marchande. Elle rassemble des forces pour reprendre Kelmarane. Après tout, pourquoi pas, l’important reste Haleen. Qu’Alma réussisse ou non, peu m’importe. On prendra les risques qu’il faudra avec mon frère pour retrouver Haleen. Avec la princesse marchande, tant que nous sommes dans ses bonnes graces, tout ira pour le mieux…
« Modifié: octobre 10, 2018, 20:16:36 pm par Orphan »

Orphan

  • Membre du Bureau
  • Full Member
  • *****
  • Messages: 216
    • Voir le profil
Re : Histoire "coté joueurs"
« Réponse #3 le: octobre 10, 2018, 18:18:50 pm »
Journal de Raquel - Chapitre 1 : La malchance est à l’oeuvre


La caravane quitta Solku au petit matin. La chaleur est torride au cœur du désert. Heureusement que je me suis habillée pour. Ce n’est pas le cas d’un individu qui nous accompagne d’ailleurs. En même temps, avec un telle accoutrement, on se demande comment il fait. C’est un homme félin. Un homme lion. Noir de pelage. Bien bâti. Il a parcouru le désert pendant quelques temps… et il souffre autant de la chaleur ? nous avons sympathisé, et je pensais que ses armes et sa force seront de bonne aloi pour la suite des évènements.

Henrhaw décida de prendre de l’avance et de scruter l’horizon. Après tout il est un bon arpenteur du désert. Il nous fit signe et me siffla l’alerte. Connaissant ses codes, je me dépêchât d’avertir Garavel. Il fallait hâter le pas. Mon frère avait vu quelques choses. Le rejoignant en haut de la dune, nous avions une scène désolante sous nos yeux. La griffe du Sultan, le camp de regroupement d’Alma, la princesse marchande, était en flamme. La foule s’éparpillait et s’organisait.

 A peine arrivé, que nous devions déjà secourir le plus de personnes possibles. Alma galvanisait ses hommes, leurs lançant des ordres et coordonnant les actions. L’arbre au centre du camp avait pris feu et risquait de l’étendre sur les autres caravanes. Rapides et pragmatiques, nous sommes partis donner de l’aide à la princesse, en compagnie de notre nouveau compagnon Orghal, l’homme lion. Nous nous sommes jetés sur les seaux pour éteindre le feu de l’arbre, pendant que mon frère s’évertuait à « apaiser l’arbre ». je vois toujours pas pourquoi il m’a dit ça. Son arbre était en flammes, et il ne prendrait ses jambes … enfin ses racines à son coup …

Je me tourna et je vis alors une caravane complètement en feu. Les personnes qui tentaient de la faire descendre dans la pente se brulaient à son contact. Mon sang ne fit qu’un tour, je voulait garder ça pour plus tard, mais les circonstances étaient autre. J’engouffra deux extraits alchimiques de ma facture. Mon corps se métamorphosa sous le regard des personnes subjuguées.  Ma musculature se développa et ma taille dépassait désormais celle de la caravane. Le feu était assez faible, il ne me fit que quelques égratignures. Aidés par quelques mercenaires, j’ai pu élancé la caravane dans la pente. Elle s’écrasa contre le sable en contrebas avant de se disloquer.

En reprenant mes esprits et en me retournant, je vis Gorban, user de sa magie pour éteindre l’arbre.  Un geyser d’eau sortait de ses mains. Avec Henrhaw et Orghal qui l’aidé à lancer de l’eau, ils arrivèrent à éteindre le feu et la foule se calma petit à petit. Après quelques minutes, tout en reprenant la forme qui m’est naturellement, nous nous chargèrent avec Gorban de soigner les personnes brulées. Ses pouvoirs étaient étonnants et efficaces, les blessés furent rapidement remis sur pied grâce à ses dons magiques ou divins. Qui pouvait le croire ? derrière cette apparence bestiale, se cachait un prêtre aux pouvoirs divins.

Si l’intrigue était opaque pour nous, Alma la princesse marchande nous convoqua dans sa tente saine et sauve. Elle était d’une rare beauté et son éloquence était aussi efficace que son charisme. Un réel chef. Elle se tenait sur un couffin et nous demanda de nous présenter. Elle était bien protégée, quatre grands costauds aguerris sans compter Garavel son bras droit assurément. Il était clair pour elle que le feu n’était pas dû au hasard. Mais surtout la roulotte, que j’avais élancé, s’est enflammée d’un seul coup. Je peux comprendre les soupçons qu’elle a. Un saboteur à l’œuvre ? quel en seraient les raisons ? après quelques minutes, on put apprendre que, malheureusement, nous trouverions un cadavre dans la caravane en contre bas. Son devin, ou plutôt son tireur de cartes, se trouvaient dedans lorsque l’incendie se déclara. Etant exempte de tous soupçons, c’est d’un naturel qu’Alma nous demanda de trouver la cause de l’incendie et d’en prendre les mesures qu’il fallait. Voilà une aubaine pour nous de prouver un forme de « loyauté » à la princesse.

En quittant la tente d’ Alma, je partis directement voir la roulotte du liseur de bonnes aventures. Quant à mon frère, et comme à son accoutumé, il préféra suivre son instinct et murmurait à son arbre. Préférant les preuves aux visions oniriques d’un arbre mourant, je fit fi de sa décision et préféra continuer mon chemin. Arrivée sur l’amas de bois incandescent, Gorban, Orghal et moi cherchions des traces d’un éventuel subterfuge, explosion ou départ de feu. Nous avons découvert le corps du devin calciné, mais rien d’autre comme indice. Les traces étaient elles bien cachés ? en même temps derrière un feu, que reste il ?

Nous préférions changer de scène et à l’instar d’avoir des preuves matérielles, un témoignage pouvait nous orienter. Un roulotte voisine lors du début de l’incendie constituer les appartements de mercenaires. La nuit tombait, ils se trouvaient autour d’un feu ironiquement. Ils affabulaient sur l’évènement de la journée. Après quelques présentations et camaraderies, nous avions appris quelques informations concernant Alma, le devin et Dashki, le guide de la caravane et expert en gnolls. En effet, il semblerait qu’Alma voyait régulièrement son liseur de bonnes aventures. Et pour ces mercenaires, ce n’est pas que pour tirer les cartes mais bien plus… après quelques sourire graveleux et quelques blagues tout aussi malsaines, il semblerait que Dashki rôde curieusement autour de la tente d’Alma. De manière régulière, et visiblement le doute s’y mêle. Une jalousie qui pousserai au meurtre ? en voilà une hypothèse plausible mais il faudrait en savoir plus.

En recroisant les pas de mon frère, visiblement sa conversation bucolique avec son arbre, lui donna un visage et une vision, dénonçant sans vergogne, Dashki. Si j’en crois nos sources mutuelles, elles convergent vers le même homme. Allons donc chercher Dashki ! pour savoir ce qu’il a à dire. Après quelques pas, mes trois camarades et moi-même arrivèrent au taudis roulant du guide. Si la beauté et l’hygiène est à la princesse Alma, la salissure et le nauséabond en est à Dashki. Quelle puanteur ! et ne parlons pas de lui. L’homme est assez limité, et s exprime avec un accent qui amplifie le peu d’esprit qu’il peut avoir. On en tire rien, c’est un guide, il rôde c’est son travail, et il ne fait que ça. Il nous déballe un paragraphe incessant et insaisissable sur un créature se nommant les Pugwampis. De véritables saletés porteuses de poisse. Autant dire que personne ne boit ses paroles. Il reste notre principal suspect.

La soirée s’allongeait et nous devions encore voir deux attelages. Afin de trouver d’autres témoignages, nous avons croisé les bergers de la caravane, ils s’occupent de nourrir les bêtes et comptent occuper des pâturages pour leurs chèvres après la reprise de Kelmaranne. Deux vieilles personnes à moitié obnubilés par leurs brebis, chèvres ou boucs. Ils peuvent en porter le nom d’ailleurs. Henrhaw donna l’ordre à son félin de regrouper le troupeau et de le ramener dans l’enclos. Cependant il manquerai le bouc préféré de ses bergers. Et en voilà une autre qui geint pour un bouc que l’on fera en méchoui dans deux jours… allons bon… je le dégusterai. Bien évidement, concentrer sur l’idée de regrouper le bétail et seulement ça, notre berger et notre bergère n’avait rien vu sur le principal problème de la caravane.

La dernière roulotte fut une formidable rencontre pour moi. Le prêtre Zastoran. Un vie divine avec un zeste de connaissance en alchimie. Malgré son âge lointain pour un humain, et son goût à me rappeler que j’étais une fillette… de cinquante deux ans … mais je ne voulait pas relever. Après tout dans sa magnifique maison roulante se trouvait des trésors par milliers à mes yeux. Potions, onguents, recettes, livres … je ne fis même pas attention à ce que pouvez dire mes compagnons. J’avoue que ma curiosité sur le sujet avait été supplantée. Il en ressorti qu’il manquait une potion dans la cache de Zastoran mais qu’aucun signe d’infraction n’est à relever. Persuadé d’un vol, mes compagnons et moi-même réfléchissions au moyens de cueillir Dashki. Soyons sérieux, l’histoire des Pugwampi est à dormir debout, même s’il parait très sérieux à ce sujet. Deux pistes : Daski ou un gremlin ...

L’idée était de confronter Dashki, et c’est à cette instant qu’Alma nous convoqua. Faire un point sur l’état d’avancement de l’enquête était délicat. En effet quel genre de preuves avions nous face à celui qu’on comptait accuser ? la dernière solution était de l’acculer face à Alma pour lui faire cracher le morceau. En conviendra donc qu’avec les éléments que l’on avait, il fut impossible de le porter pour responsable. J’avoue que moi-même, j’étais dans le doute et je n’y ai pas mis toute la ferveur. Dashki interrompit la réunion, préférant partir à la chasse au pugwampi. Il était tant de savoir si tout cela était vrai.

En sortant de la tente d’Alma, je voulait profitait d’un court répit pour fouiller la roulotte de l’expert en gnolls. Pendant que mes compagnons s’éloigner doucement, je pensais mettre seulement quelques minutes pour trouver un indice, une preuve, cette fiole qui manque dans la cache de Zastoran. Quel merdier s’était offert à moi ! mais il doit faire ses selles dans la roulotte ce Dashki ! depuis 10 ans, j’ en ai failli vomir. Et n’écoutant que mon dégoût, je suis allée chercher quelques restaurations chez le prêtre de Néthys. Après m'être sentie renforcée, je décida de trouver ce que je venais chercher dans la roulotte du guide. Sans savoir si c’était les fortifiants de Zastoran ou une faculté cachée à résister au tas d’immondices et au foutoir de la caravane, je trouvais … le néant, rien ! ne me dit pas que cette histoire de pugwampi était vrai ?

Regardant autour de moi, cette petite escapade, qui devait durer quelques minutes, a suffit à Dashki et mes compagnons de s’éloigner de la Griffe du Sultan. Je devais attendre leur retour. Le temps me paraissait long sans eux, mais je ne pouvais me perdre dans le désert durant la nuit. Je décida de m’instruire et de rejoindre Zastoran. Les discussions furent passionnantes, ainsi que ses livres et ses conseils en alchimie. Je m’endormis dans le lit que le prêtre m’avait gentiment consenti pour la nuit.

L’aube me réveilla, et mes pensées allèrent directement vers Henrhaw et Gorban. Leurs tentes étaient montées et ils dormaient. Ils étaient sains et sauf. J’étais soulagée. Après leur repos, il m’expliquèrent ce qu’il s’était passé. Un champs de cactus, un bouc et un pugwampi. J’étais dépitée… cette histoire de créature était vrai, en la preuve du reste du corps écourté du gremlin. Même si Alma nous récompensa allègrement pour cette enquête que nous n’avons pas résolue… disons le, c’était bien Dashki qui avait raison.


Après une journée de rangements et de ré organisation suite à l’incendie, la princesse nous convoqua une seconde fois dans sa tente. L’aventure ne faisait que commencer…
« Modifié: octobre 10, 2018, 20:17:10 pm par Orphan »