Auteur Sujet: Rapport de Dragnar  (Lu 3223 fois)

Jigoku no buta

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 183
    • Voir le profil
Rapport de Dragnar
« le: avril 27, 2014, 21:21:41 pm »
A l'attention de Sa Sainteté, Krogan ROCHETOILE, Grand Prêtre de Torag, Temple de la Forge Éternelle, Montagne des 5 Rois

Votre Sainteté,

Voilà maintenant près de 3 mois que j'ai quitté les Profondeurs Sanctifiées de nos Montagnes Sacrées pour accomplir ce que je devais accomplir.
Je sais que vous désapprouviez ce voyage, vous m'avez mis en garde plus d'une fois contre la décadence des peuples de la surface et vous craigniez qu'à leur contact, je me ramollisse et me corrode.
C'est avec un profond regret que j'ai bravé votre désapprobation, mais le professeur Lorrimor, outre le service qu'il nous avait rendu dans l'embarrassante affaire du reliquaire de la mine numéro 9,  était un humain digne de respect et il n'aurait pas été honorable d'ignorer son dernier appel.

J'aimerai toutefois adoucir votre dépit, je ne me suis ni ramolli ni corrodé. Lorsque je suis arrivé au terme de mon voyage à Ravengro, cette cité humaine où résidait le professeur avant son décès, je me suis rapidement rendu compte que celui ci avait été assassiné. Après une rapide investigation, j'ai découvert que les responsables de ce crime étaient des serviteurs d'une confrérie nécromantique, la "voie du murmure", et qu'il y avait derrière tout cela bien pire ; ces dégénérés œuvraient pour libérer des forces maléfiques sur la région. Mais Torag m'avait mis sur leur route ! Vous serez ravis d'apprendre, votre Sainteté, que j'ai terrassé le Mal ! Grâce à la Bénédiction du Père des Pères et guidé par sa Force Incommensurable, j'ai détruit un nid de Corruption et empêché que les Forces des Ténèbres ne ravagent Ravengro et ses environs. Une fois de plus, le Marteau de Torag s'est abattu et le Mal a reculé !

Ma modestie naturelle me rappelle qu'il serait injuste que j'oublie de préciser que j'étais accompagné dans cette Sainte Mission. Tout d'abord par un groupe de non-nains qui, je dois dire et à ma grande surprise, se sont révélés plutôt valeureux et dignes de se battre à mes côtés. Des humains ; un Paladin d'Iomédaé, un peu suffisant mais bon guerrier ; une femme chevalier, pleine de vaillance ; une ... autre femme de... ne je sais trop quelle race, semblant parfois un peu perdu et accompagnée d'une répugnante créature à son service mais assez redoutable au combat ; et même un elfe qui trouva à se rendre utile de temps à autre. Mais notre groupe se trouva considérablement renforcé quand j'eus le plaisir de voir débarquer mon vieil ami Urgim, toujours prêt à en découdre avec le Mal ! Et c'est fort de deux nains pour les mener à la victoire, et sous l'Oeil Sévère et Juste du Seigneur des Forges, que notre compagnie remporta la Bataille !

Si j'ai apprécié le courage de mes compagnons, je ne pourrai pas en dire autant de tout le monde. En effet, situé à quelques lieues de Ravengro se trouve un temple de pharasma. Ma rencontre avec les serviteurs de la dame des tombes a été pleine de surprises, souvent désagréables. En effet, lorsque je leur ai demandé de nous prêter assistance afin d'aller combattre le Mal qui menaçait la ville toute proche, ces pleutres refusèrent, arguant de leur neutralité ! Alors que des centaines de vie et d'âme étaient en péril, ces soit disant prêtres ne voulurent rien entendre, préférant le confort douillet de leur temple au corps à corps contre les Ténèbres ! Je n'imagine que trop bien le courroux qui s'emparera de vous à la lecture de ces lignes comme il s'est emparé de moi lorsque j'ai entendu ces lâches paroles ! Quelle différence avec les Serviteurs de Torag ! S'il y avait eu un Temple du Père de la Création, c'est jusqu'au dernier des marmitons qui se serait empressé de nous rejoindre pour aller combattre le Mal ! Je ne peux qu'espérer que ce temple et ses servants ne soient pas représentatif du culte de la déesse de la mort. Et je suis d'autant plus amère qu'un de mes compagnons, la femme chevalier, semble éprouver une bien regrettable affection pour ce clergé. Il est vrai qu'il lui ont remis une arme enchanté, sans doute en échange d'un prix exorbitant puisque l’appât du lucre semble les guider. J'espère pouvoir ramener cette jeune guerrière à la raison. Après tout, le Père Suprême à la bonté d'accepter que les humains le vénèrent, il n'est sans doute pas trop tard pour elle...

Je vais rester encore quelques temps en Ustalav. Comme vous me l'avez souvent répété, une bataille n'est pas la guerre et c'est pourquoi j'ai décidé de mener de plus amples investigations. Quelque chose me dit que tout n'est pas terminé et que le pire est encore à venir. Mais Urgrim étant à mes côtés, je ne me fais pas de soucis, nous mèneront notre troupe vers d'autres victoires, Loué soit le Nom Sacré de Torag !

Puisse le Père de la Création faire brûler encore longtemps le Feu de votre Forge,

Dragnar SOMBREACIER
Serviteur de Torag
« Modifié: avril 27, 2014, 21:50:15 pm par Jigoku no buta »
Heureux les cochons qui occupent toute leur tête à manger, et ne parlent qu'avec la queue !